L’HOMME QUI RIT

L’état du Monde en scène

Un chef d’œuvre de Victor Hugo mis en scène et interprété par Laurent Schuh à partir de l’adaptation de François Bourgeat.

2016-02-29 (3)

« L’Homme est un mutilé. Ce qu’on m’a fait, on l’a fait au genre humain…»

Épique, philosophique et poétique, « L’Homme qui rit » est, de toutes les œuvres de Victor Hugo, la plus échevelée, la plus étrange, la plus baroque, et peut-être la plus surréaliste avant la lettre..

Ce spectacle, quintessence d’un livre essentiel, interroge les vertiges et les mystères de l’esprit humain, ranimant le flamboiement lumineux et noir de l’imagination…

Nous sommes en Angleterre au début du XVIIIe siècle. Gwynplaine a été mutilé enfant à des fins politiques, les hommes lui ont gravé à la face un rire définitif et terrifiant.

Avec un art de la rupture quasi musical, Laurent Schuh nous plonge dans la lumière ce texte inouï, universel et méconnu dont l’étrangeté métaphorique nous renvoie à nous-même individu et société.

« Qu’est-ce que ce monstre vient faire ici ?

Il vient vous livrer tous les questionnements et toutes les consolations du monde où l’on retrouve enfoui dans les images les plus simples, les plus primitives, tout ce qui fonde notre condition d’Homme.

51686_1200217983337_3405527_o

L’Homme qui Rit de Victor Hugo Texte établi par François Bourgeat Mise en scène, scénographie et interprétation : Laurent Schuh Musique : Serge Maraval Chants : Théodora Carla Lumière : Marc Chikitou Costumes : François Siméon Assistanat Mise en scène : Marie-Florine Thieffry Assistanat Scénographie : Elsa Bouladoux Images : Elsa Deveze Production : Litana Soledad Les Arts et Mouvants, à l’endroit des Mondes allant vers

 Le Diaporama : ICI

Publicités