SUR LA JUSTICE, LE BIEN COMMUN ET LA PRIORITE DE LA LIBERTE

Sur le site des Pas Sages et Sans Destin

QUENTIN SKINNER, « SUR LA JUSTICE, LE BIEN COMMUN ET LA PRIORITE DE LA LIBERTE », une analyse par Julien Rajaoson

imageskinner

 » Dans le texte de Skinner, il s’agit de critiquer le libéralisme dans la perspective d’une formulation plus complexe de la liberté. La liberté républicaine veut mettre l’accent sur la participation civique. L’éloge républicain pour la participation civique sous-entend que les citoyens seraient reliés par une identité collective résidant dans l’intérêt pour le bien commun. Skinner dénonce ainsi la conception libérale, et plus précisément rawlsienne, de la liberté dans son rapport avec le bien commun. Selon Rawls, maximiser la liberté suppose limiter les astreintes au devoir civique et social, au service public. A l’inverse, pour Skinner, le service public est une condition de la liberté. Comment comprendre que, selon les théories républicaines, la maximisation de la liberté individuelle dépende de la dévotion au bien commun et au devoir civique ? »

A lire ici

Publicités